Adventiel présente ses lunettes connectées au Salon de l’Agriculture

 A l’occasion du Salon International de l’Agriculture, qui se tient à Paris du 27 février au 6 mars 2016, Adventiel présente ses lunettes connectées au monde de l’agriculture et de l’élevage. L’entreprise de Pacé, près de Rennes (35), est en effet présente au sein de l’Odyssée Végétale (hall 2.2) avec Passion Céréales, dans un espace dédié aux nouvelles technologies au service de l’agriculture.

Adventiel présente ses dernières innovations pour une agriculture connectée, avec Passion Céréales au sein de l’Odyssée Végétale (hall 2.2). Dimanche 28 février, lundi 29 février et mardi 1er mars, venez à la découverte des lunettes intelligentes. L’équipe d’Adventiel sera présente sur ces trois jours pour vous faire tester cette nouvelle technologie.

Les lunettes connectées, pourquoi ?

Pour préparer l’agriculture et l’élevage de demain, Adventiel propose des lunettes connectées, proches des Google Glass. Objectif de ces lunettes intelligentes : réaliser notamment le comptage de parasites comme si on y était, mais aussi effectuer des audits et contrôles qualité, évaluer, peser et noter des animaux (bovins, ovins et caprins) ou encore réaliser des expérimentations agronomiques en micro-parcelles.

Avec l’arrivée, partout dans notre quotidien, des objets connectés, Adventiel a voulu se servir des lunettes intelligentes pour développer des champs d’applications adaptés au monde agricole. Un monde plus que jamais hyper connecté et qui voit le numérique comme une voie d’avenir pour faire évoluer ses pratiques.

 

 lunettes intelligentesLes lunettes connectées, comment ça marche ?

Les lunettes permettent de travailler les mains libres, en environnement difficile, pour saisir des données multiples et limiter les risques d’erreur, pour donner de l’interactivité aux gestes quotidiens et accroître la productivité. En utilisant des lunettes Vuzix, Adventiel développe avec son partenaire Arvalis (institut technique du végétal, au service des agriculteurs et des filières) une application permettant de noter la progression des maladies sur les feuilles de céréales. L’application reproduit par des écrans informatiques, au sein des lunettes, les diverses tâches que doit mener l’opérateur et attend des informations de manière séquentielle pour permettre ce comptage. Le technicien n’a pas besoin d’écrire et peut, s’il a un doute, prendre une photo de la tâche de maladie pour l’analyser de retour. Il peut également être connecté à un bureau de hotline qui analyse la photo en direct et lui renvoie l’information dans ses lunettes. Les lunettes fonctionnent en reconnaissance vocale, automatiquement adaptée à toute personne parlant français. Ce principe peut s’appliquer en autopsie vétérinaire, en TP dans les écoles ou universités, pour les mécaniciens qui doivent réparer des pièces et qui doivent disposer d’un catalogue interactif.