Dynalec Scop SA Un exemple inspirant d’outil de management du  XXIe siècle

Depuis 2012, les collabor’acteurs de Dynalec Scop SA, se sont engagés à accompagner leur société, la faire grandir pour devenir une entreprise dite libérée et en faire autre chose qu’un simple outil générateur de dividendes. Face aux nouveaux paradigmes qui tendent à replacer l’Homme au cœur du processus, la vision de Dynalec est le vivant, ou comment faire communier l’Homme, le Capital et l’environnement. Conscient que cela passe d’abord par un changement de posture fondamental des collabor’acteurs, Fabrice Audrain PDG, a proposé un outil managérial interne audacieux : le Labo, un travail de co-création, laboratoire vivant, véritable outil managérial du XXIe siècle, où chacun, grâce à l’effet miroir d’un monde imaginaire, peut libérer ses talents et l’entreprise : un exemple inspirant qui montre qu’en matière de management une autre voie est possible.

Le labo chez Dynalec : outil managérial du  XXIe siècle

Le chemin pour réussir le changement grâce à l’innovation sociale est long et semé d’embûches et surtout il doit venir des Hommes et des Femmes de l’entreprise. Ensemble ils doivent apprendre à changer de posture, apprendre à parler d’eux, à libérer leur individualité au service du collectif. Afin d’accompagner les collabor’acteurs dans ce changement, à la suite d’une période de perte de repères, il leur a été proposé d’écrire une fable. En effet, de nombreux livres de management du changement ont pris appui sur la fable pour définir les étapes du changement, parce qu’une fable, c’est facile à lire, facile à comprendre, mais comme la partie émergée de l’iceberg il ne faut pas toujours s’y fier. La fable permet de prendre appui sur des personnages réels, qui vont devenir fictifs, de forcer le trait, de placer de l’humour et de la légèreté, sans que cela soit trop violent et direct pour les collaborateurs.

Ainsi un univers intergalactique a été imaginé et un avatar a été créé pour chacun des collabor’acteurs. Devenus des Dynaleciens, Aranwë, Libéria, Galdor, et les autres doivent lutter pour préserver leur liberté menacée. La tribu des K, jalouse de la liberté de Dynalec, s’apprête à les envahir. Les troupes armées sont aux portes de Dynalec, il faut agir, vite et ensemble. Seule solution : libérer Dynalec ; complètement, totalement pour la rendre définitivement hors d’atteinte des K…

Ce premier travail autour de la définition des avatars, de l’écriture de leur portrait et de leurs superpouvoirs a permis à l’équipe qui anime le labo de créer un climat de confiance pour tenter de libérer encore plus la parole. Depuis le mois d’octobre, 2 fois par mois tous les membres de Dynalec se réunissent pendant environ une heure. Ensemble ils répondent à cette question : Qu’avez-vous fait pour faire avancer Dynalec sur le chemin de l’entreprise libérée ? À la fin de chaque séance une double lecture est proposée : sur terre et sur la planète Dynalec.

 Une étude sociologique

Les chapitres du labo versions réelles et intergalactiques sont aujourd’hui en ligne sur le tout nouveau site internet de Dynalec https://www.dynalec.fr/ Au travers des lignes, c’est une véritable étude sociologique qui se dessine. Au fil des chapitres le lecteur découvre les étapes fondamentales à la libération de l’entreprise, les failles, les pièges mais aussi les bonnes pratiques. La parole se libère, les talents naissent et s’affirment, doucement les esprits s’ouvrent et les postures changent.

Chez Dynalec SCOP SA on parle d’intrapreneur, de scopétences, de co-décision, de création de valeur ajoutée, de durabilité, de collaboratif, mais aussi de confiance, de communication positive et de bienveillance. Loin du phénomène de mode, devenir une entreprise libérée c’est être acteur du changement pour devenir une organisation autogérée, sans leader, où l’intérêt collectif prime sur l’individuel, où chacun libère ses talents. À travers tout cela il s’agit bien de relever le défi de faire rimer innovation managériale et développement économique afin d’inscrire Dynalec dans une démarche intergénérationnelle de développement durable dans le but de pérenniser les emplois et l’environnement. Un bien bel exemple qui ne demande qu’à être partagé.

En effet, le labo tel qu’il est vu par Dynalec est un outil précieux qui entend bien essaimer, échanger, partager, et grandir, en créant une communauté avec tous ceux qui veulent bâtir une entreprise durable, agile, qui a résolument fait le choix de placer l’Homme au cœur du processus.image 2