Éclairer son jardin c’est apporter une touche théâtrale au jardin, cette petite touche finale qui fait toute la différence Fidèle à son approche globale du jardin, Éric Lequertier architecte paysagiste, anticipe et prépare la mise en lumière de ses jardins dès leur création. L’éclairage du jardin doit, en effet, parfaitement s’intégrer aux habitudes de vie des propriétaires. Dans un premier temps, il doit être confortable, fonctionnel, puis commence enfin le travail de l’artiste pour créer une ambiance unique.

Jardin de jour & jardin de nuit : Quelles étapes ?cancale2

Il est important de dissocier l’éclairage d’ambiance de l’éclairage fonctionnel. La première étape passe par une bonne compréhension de la perception du client, et de son mode de vie dans son jardin. On n’éclaire pas un repas, un apéritif entre amis, ou une balade de la même façon ; différents scénarios sont possibles car à chaque moment correspond son éclairage. Le jardin n’est pas là que pour être vu, grâce à lui on peut aussi apprendre, partager, vivre, contempler.

Les grands principes à respecter

Il n’est pas utile d’inonder un jardin de lumière. Au contraire, il est plus intéressant d’en respecter les zones d’ombre. Un bon éclairage sait inviter à la promenade, véhiculant ainsi des émotions différentes le jour ou la nuit. Tout est question d’équilibre, notamment dans la scénographie de l’éclairage. On préférera donc des éclairages indirects et invisibles. Un éclairage réussi est un éclairage imaginé pour celui qui l’observe, selon différents points de vue.

L’éclairage d’ambiance, quant à lui, doit susciter du plaisir tout en restant discret et mystérieux. Dans un jardin éclairé, le visiteur doit pouvoir se sentir enveloppé, comme protégé, avec l’envie de s’asseoir, de se poser, d’admirer, en profitant de la quiétude nocturne. Cette mise en scène s’accompagne d’un fond sonore et musical incarné par les fontaines. Si la mise en lumière s’adapte à tous types de jardins, elle doit toutefois être anticipée dès la conception du jardin et réalisée par un architecte paysagiste qui saura quel éclairage requiert tel espèce arboricole, par exemple.

Côté technique

La marque de fabrique d’Éric Lequertier se reconnaît aux couleurs chaudes qu’il convoque. Selon lui, les couleurs rouge, jaune et ambrée fonctionnent très bien. Le bleu est aussi une couleur froide très intéressante dans les jardins. Le RGB (Red Green Blue), souvent utilisé pour éclairer les pièces d’eau, permet quant à lui de varier les tonalités.

Éric Lequertier : concepteur éclairagiste

Dans un jardin, la créativité n’a pas de limite. Créer un jardin, c’est à la fois utile et agréable. Le jardin est aujourd’hui devenu une pièce à vivre. Éclairer son jardin c’est donc avoir deux jardins :

  • Un jardin de jour conçu en harmonie avec le lieu et les habitants
  • Et un jardin nouveau la nuit qui, en dehors de ses fonctions utilitaires pour la circulation et la sécurité, doit contribuer à la mise en valeur du décor végétal et floral sans oublier les rochers, cascades, ponts, sculptures…

Le jardin mis en valeur par l’éclairage créera une nouvelle dimension, une nouvelle ambiance. Ce « deuxième jardin », conçu avec talent d’Éric Lequertier sera empreint d’une poésie, qui ne se révélera aux privilégiés que la nuit tombée. Pour bien éclairer, il faut se garder de trop éclairer et ne pas éblouir. Éric Lequertier a une règle d’or : illuminer peu pour impressionner beaucoup.