OPCALIM des fonds exceptionnels pour passer le cap de la transformation numérique

Les entreprises du secteur alimentaire sont elles aussi impactées par la transition numérique : Mise en place d’ERP, site web e-commerce, réseaux sociaux ou encore conduite du changement… de nombreux projets de formation peuvent encore être financés pour l’année 2018.

Jusqu’au 30 octobre 2018, OPCALIM Bretagne, Pays de la Loire et Normandie mobilisent 1.9 M d’euros pour accompagner les entreprises du secteur alimentaire dans leur digitalisation liée à cette transition numérique et économique. Il ne reste que quelques mois pour profiter de Mut’Eco : un financement bien en phase avec les attentes des entreprises qui veulent se former et réussir leurs mutations technologiques. www.eo4.me/muteco-opcalim

 

UN DISPOSITIF EXCEPTIONNEL

OPCALIM Bretagne, Pays de la Loire et Normandie proposent des financements exceptionnels pour accompagner les entreprises du secteur alimentaire Ce dispositif s’adresse en priorité aux entreprises de moins de 250 salariés, coopératives agricoles, industries agroalimentaires, et toutes les entreprises ou artisans des métiers de bouche, hors bouchers.

Objectif : financer leurs projets de formations en lien avec les mutations technologiques, concrètement voici le top 5 des formations 2018 liées à la transformation numérique.

TÉMOIGNAGE : ZOOM SUR LA MAISON BEUCHERMAISON BEUCHER

Artisan charcutier, entreprise familiale créée il y a 120 ans, la Maison Beucher compte 3 points de vente autour de Rennes, une activité de grossiste et emploie 40 collaborateurs. Elle a bénéficié de l’aide d’OPCALIM, Julien Beucher actuel dirigeant témoigne : « Nous avons mis en place un ERP, spécialisé dans l’alimentaire, avec les modules :

Comptabilité, gestion, de stock et préparation de commandes. Ce module nous a permis de gagner en réactivité, gestion de stock et qualité de vie au travail. »

 

Est-ce compliqué à mettre en place ?

« Un peu oui, nous sommes partis de très loin. Nous avions une méthode papier et de la transmission orale pour nos commandes ou la gestion de stock. Le digital nous a permis de gagner en maturité et à faciliter notre quotidien. 5 personnes ont été formées par l’organisme puis 5 autres … C’est un projet relativement lourd pour une structure comme la nôtre. OPCALIM nous a aidés financièrement en prenant en charge une partie de la formation grâce au financement Mut’Eco. Nous avons pu franchir le pas et décider d’intégrer cet ERP dans notre entreprise. »

 

Quelle est la soute de ce projet ?

« La suite naturelle du projet est la dématérialisation des factures pour gagner en efficacité et OPCALIM nous a déjà informés qu’ils acceptaient de financer notre projet pour 2018. »

 

Interview complète à retrouver sur https://www.youtube.com/watch?v=LL0Hg6n18Bc

 

 

LE DISPOSITIF

Les entreprises peuvent se renseigner pour en bénéficier sur www.eo4.me/muteco-opcalim

Soucieux d’être au plus proches des TPE /PME, OPCALIM a mené une étude en 2017 afin d’étudier l’impact des mutations numériques sur les 3 grandes familles qu’elle accompagne :

  • L’alimentation de détail
  • Les industries alimentaires
  • Les coopérations agricoles

Ce diagnostic, validé par les partenaires sociaux, a démontré que le secteur alimentaire, à tous les niveaux, est bien impacté par cette révolution technologique. Fort de cette étude OPCALIM a répondu à un appel à projets du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels sur la mutation économique et technologique, afin de lever des fonds pour accompagner les entreprises et les salariés dans leurs transformations.

Concrètement cette levée de fonds permet :

  • La prise en charge des salaires à hauteur de 13€/h, pour les entreprises de < 250 salariés qui n’appartiennent pas à un groupe et qui ont un chiffre d’affaires de < 50M€.
  • La prise en charge de 70 % des coûts pédagogiques

Éligibilité de l’action sous réserve :

  • Que l’action vise à accompagner les conséquences sur l’emploi et les compétences des mutations économiques et technologiques.
  • Que l’action ait une durée minimale de 3.5 heures
  • Que les salariés concernés par l’action soient rattachés à une entreprise ou un établissement adhérent d’OPCALIM implanté en Bretagne ou Pays de la Loire,
  • Que le solde de l’enveloppe dédiée à ce projet permette la prise en charge de l’action.
  • Une priorité sera par ailleurs donnée aux PME de moins de 250 salariés.

 

 

À PROPOS D’OPCALIM

Trois enjeux stratégiques définissent les priorités d’OPCALIM

  • Assurer un service de Qualité et de Proximité au profit de la performance de toutes les entreprises du secteur alimentaire et du développement des compétences de leurs salariés.
  • Développer les actions à destination des TPE PME avec un accompagnement spécifique et régionalisé.
  • Formuler des réponses sur-mesure aux enjeux RH-Formation des entreprises, de l’insertion à la reconvention des salariés et des publics prioritaires.

Chiffres Clés

  • 220 collaborateurs, au siège & en régions
  • 29 conventions collectives (CCN)
  • 37 380 entreprises adhérentes
  • 575 582 salariés concernés
  • 265 millions d’euros de collecte