Premier Tech Aqua lance la « déclaration volontaire du fabricant »

Premier Tech Aqua lance la « déclaration volontaire du fabricant », pour prôner des systèmes d’assainissement de qualité au service des usagers.

Le consommateur d’aujourd’hui attend, en toute légitimité, une parfaite transparence des fabricants pour ses achats. Les dispositifs d’assainissement non collectifs doivent eux aussi répondre à ces attentes fondamentales. La création d’une « déclaration volontaire du fabricant » permet aux professionnels d’afficher en toute sincérité, la performance de leurs produits et à l’usager de faire son achat sereinement grâce à une information complète et objective.

 

Objectif : transparenceDV image

En France, les fabricants de dispositif d’assainissement non collectif (ANC) ne sont pas obligés de communiquer sur les conditions d’essais de validation de leurs produits, ni sur les performances obtenues. En effet, la norme européenne EN 12566-3 + A2 (déclaration de marquage CE des produits conformes à l’Annexe ZA) n’impose pas aux fabricants de communiquer publiquement les résultats obtenus.

Il s’agit bien ici d’une véritable question d’éthique car afficher ses performances c’est respecter l’usager, son budget, son investissement, son patrimoine et lui permettre de faire un choix en toute connaissance de cause et en toute confiance. Cet affichage permettra aussi aux intervenants impliqués dans le cycle de l’assainissement non collectif (prescripteurs, distributeurs, installateurs, sociétés de services, contrôleurs et utilisateurs) de connaître, en toute transparence, les performances concrètes des systèmes pour leur permettre de faire des choix éclairés.

 

Au service des usagers

Présentée sous forme de fiche technique, la « déclaration volontaire du fabricant » dévoile les conditions de réalisation des essais et les performances obtenues. L’usager peut ainsi être certain que le produit choisi remplira bien sa fonction de traitement des eaux usées dans le respect des normes de rejet de la réglementation française, de la protection de l’environnement, d’une gestion durable et autonome de l’eau, pour une bonne gestion de la santé publique.

L’enjeu est donc à terme de faire de cette « déclaration volontaire du fabricant » la feuille de route indispensable de tous les fabricants qui s’engagent pour un assainissement de qualité dans le respect des intervenants clés de l’industrie et des particuliers.